Tournoi AdG des IPO - Byzantins Nicéphoriens

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

 

2ème Partie : Byzantins Nicéphoriens de Nicolas Stratigos

L'attaque des Beja n'était qu'une diversion. Les espions stationnés au nord de la Syrie rapportent au Sultan que l'Empereur Stratigos en personne se dirige vers la capitale du Sultan. Ces scélérats de Byzantins ont du payer les Beja pour attirer l'armée du Sultan au sud tandis que leurs propres troupes arrivaient par le nord.

Cette fois-ci la bataille se déroule dans une région habitée. Toute la partie droite est occupée par un petit village et des champs et plantation tandis que la gauche est une grande plaine dégagée.

L'armée Byzantine se déploie entièrement sur la gauche. La cavalerie bédouine occupe le centre tandis que des Dailami sont embusqués au nord du petit village dans une plantation.

L'armée Byzantine, sûre de sa force avance et se déploie dans la plaine pour venir à portée de tir des troupes bédouine. Les Skoutatos, pourtant si redoutables face à la cavalerie restent en retrait, un peu esseulés.

Par de subtiles manoeuvres, les bédouins arrivent à limiter l'impact des tirs des byzantins et refusent le combat frontal trop inégal. Au moment propice, Al Malik ordonne de charger afin de priver les Byzantins de leur avantage au tir. Conduisant lui même la charge, il attaque une cavalerie ennemie et parvient à la mettre en déroute. Ceci expose le flanc de la ligne byzantine qui doit manoeuvrer frénétiquement pour éviter de désastre.

Mais la bataille se joue sur l'aile droite. Les féroces mercenaires Dailami, à qui l'on a fait miroiter le butin et les femmes présentes dans le camp byzantin, se ruent à l'attaque. Ils sortent de la palmeraie où ils étaient embusqués pour se ruer sur l'infanterie ennemie. Les quleques tirs sporadiques des byzantins ne peuvent endiguer la charge. Les guerriers élite profitent de leur élan pour enfoncer les lignes byzantines. Au tour suivant ils achèvent les blessés : l'ordre a été donné de ne faire aucun prisonnier !

La victoire est complète ! Les restes de l'armée impériale refluent en désordre. Le camp est pillé, les Dailami profitent des femmes et du butin. Victoire avec 10 pertes. L'embuscade a été décisive et j'ai bien profité du mauvais déploiement des Byzantins. Si les Skoutatos avaient été au centre cela aurait été plus compliqué ...